Touch Pas au Grisbi

... RAPPEL : Inscription pour tous ceux qui ne l'ont pas encore fait !!!!! ... ... Pas d'entraînement le mercredi 31/10 ... ... Pensez à répondre au lien doodle pour la 2nde journée IdF (voir article) ...

Finales du CFC 2014 - Le compte-rendu



Bonjour à toutes et à tous,

Samedi dernier avaient lieu les finales du championnat de France des Clubs, catégories Mixtes Open et Hommes Open.
Et TPAG avait décidé de participer en Hommes Open, suite à la défection des représentants habituels du Touch en Ile-de-France.
Les heureux élus étant : Jean-Loup, Samy, Zarne, Jean-Charles, Seb, Sebastien, Jean-Luc, Alain, Jeremy et votre serviteur.

C'est donc le vendredi soir, sur le coup des 17h30 pour les uns, 18h00 pour les autres, que nous prenons le chemin de Strasbourg répartis dans deux voitures.
Malgré le cumul des handicaps - Pluie, vendredi soir, classification Orange dans le sens des départs et le concert d'Indochine au Stade de France - la sortie de Paris n'est pas si pénible et nous arrivons à hauteur de Châlons-en-Champagne sur le coup des 20h30 pour nous restaurer sur l'autoroute, à l'un des rares Burger King encore en activité en France, et à la plus grande satisfaction de Zarne.
Cette halte permet également de nous regrouper car une des voitures a pris de l'avance suite à un départ de Paris même.

Après avoir disserté sur la qualité des burgers de King, nous reprenons la route direction Strasbourg où nous arrivons vers les 0h30, le temps de déposer Zarne chez Marc Rosenstiehl (les arbitres, c'est une caste à part...).
Pour l'hôtel, confort minimum : 3 lits par chambre, pas de climatisation et un coin WC/douche assez exigu.
Mais l'essentiel est de pouvoir dormir correctement pour ne pas être trop fatigué le lendemain matin.

Le lendemain donc, lever à 7h00 pour un petit déjeuner à volonté (pas trop tout de même) et direction le stade, le premier match étant prévu à 9h00.
A ce sujet une étrange malédiction plane sur TPAG, appelé à débuter toutes les compétitions aux quelles nous participons...
Les terrains sont synthétiques ce qui promet de disposer d'une surface souple qu'il pleuve ou qu'il fasse sec. Idéal donc pour les articulations, mais beaucoup moins pour les jambes et les bras, mis à rude épreuve lors des plongeons...
La météo est mitigée : Couvert au début puis de la pluie légère par intermittence, pour le reste de la journée.
Côté équipes, nous devons affronter Strasbourg et Nantes. Léger soulagement : Les deux équipes sont plus dans la catégorie +35 que dans la catégorie Open. Ca sera moins physique que prévu.
On se remet même à penser qu'une performance est possible. De toute façon nous sommes les "invités surprise" et nous n'avons rien à perdre; étant déjà sur le podium...
La formule choisie est basée sur une poule unique en matchs allers et retours, pour finir par une finale (inutile ?).
Les matchs sont de 2 fois 15 minutes au lieu des 20 minutes habituelles, pour compenser cette formule championnat...

1er match contre les "Belettes" ou ASPTT Nantes, à priori favoris de cette phase de finales.
Résultat encourageant car nous perdons 1 à 3, loin de la correction reçue il y a plus d'un an lors du CFC 2013.
Jean-Loup n'est pas au mieux de sa forme sur ce match nous laissant jouer à 9.

2ème match contre Strasbourg.
Le résultat du match nul 2 à 2 ne nous plait malheureusement pas car de grosses erreurs d'arbitrages viennent entacher les essais de Strasbourg. Bref, un match que nous n'aurions pas dû perdre.
Mais bon, le jeu c'est le jeu et l'arbitre en fait partie...
Autre mauvais point : Jeremy se blesse au talon d'Achille et ne peut plus courir.

Le 3ème match concerne Nantes et Strasbourg.
Les premiers l'emportent sur les seconds par 7 à 5.

Vient ensuite la pause déjeuner au club house de la section foot qui surplombe les deux terrains et dont les immenses baies vitrées permettent de ne rien perdre des matchs encore en cours.
Nous sommes à mi-parcours et Nantes mène la poule largement avec 6 points, devant TPAG et Strasbourg avec 1 point chacun.

L'après-midi est consacré aux matchs retours (dans l'ordre inverse du matin) et à la finale.
Premier match donc pour Nantes et Strasbourg et là... C'est la surprise !!
Nantes qui semblait parti pour largement dominer la journée, laisse "filer" le match et perd contre Strasbourg sur le score de 0 à 4.
Nantes 6 pts, Strasbourg 4 pts et TPAG 1 pt.

Pour nous l'équation devient alors simple : Gagner tous les matchs...

Ca commence par le match retour contre Strasbourg.
1ère mi-temps nickel : Nous menons le jeu, Strasbourg ne pouvant quasiment pas s'approcher de nos 5m. Malheureusement nous ne parvenons pas à concrétiser nos actions.
Et les dernières minutes sont alors terribles : 2 erreurs de placement en défense (fatigue ?) et deux essais.
Il nous faut alors remonter ce handicap de 2 essais en 2ème mi-temps mais malheureusement notre situation ne s'améliore pas : Sebastien se fait mal au dos et se retrouve dans l'incapacité d'accélérer.
Jérémy tente de colmater les manques tant bien que mal, en boitillant.
Et en face Strasbourg joue avec 6 remplaçants...
Du coup la "montagne" devient insurmontable et c'est logiquement que Strasbourg fait enfler le score.
Résultat final : 4 à 0 pour Strasbourg.
Les "carottes sont cuites", nous ne jouerons pas la finale.
Strasbourg 7 pts, Nantes 6 pts et TPAG 1 pt.

Reste alors un dernier match contre Nantes.
Le match de trop pour nos carcasses ?
Toujours est-il que la liste des joueurs blessés s'allongent : Après Jeremy et son talon d'Achille, Sébastien et son dos, c'est maintenant le tour de Seb avec une contracture derrière la cuisse, de Jean-Loup avec un genou douloureux suite à un plongeon, et de Zarne avec des crampes (même si un "Zarny" avec des crampes vaut 100 "agecanonix" ;-)).
Il ne reste alors plus beaucoup de joueurs en pleine possession de leurs moyens (ou presque...).
Alain n'en peut plus et se met à confondre les tap-ball et roll-ball...
Malgré toutes ces péripéties, TPAG ne sombre pas et Nantes l'emporte sur le score de 5 à 3, seulement devrais-je dire au vu de l'hécatombe...

En finale, Nantes joue son vrai jeu cette fois et bat Strasbourg sur le score de 5 à 2.
Le CFC catégorie Hommes Open a son nouveau champion. TPAG finit donc 3ème meilleur club de France. Une gageure...

Pour information, côté Mixtes Open, Toulouse et nos anciens TPAGiens "Biloute" et Manu ne parviendront pas à remporter enfin leur finale (ils étaient finalistes en 2012), s'inclinant devant SMH, une équipe ayant survolé toute cette journée, sur le score de 2 à 6.

Pour terminer cette journée, remise des récompenses, apéro et repas "flammekueche", le tout arrosé de vin du pays et de bière devant le match Brésil/Chili.
Puis retour à l'hôtel sous une pluie battante, cette pluie qui a eu l'heureuse idée de nous épargner tout au long de la journée, pour un sommeil bien mérité et un retour sur Paris dès le lendemain matin.

Au final, que retenir de cette journée !?
  1. TPAG était à la hauteur techniquement mais physiquement ca n'a pas été le cas. Rien d'étonnant face à des équipes qui disposent de deux entrainements par semaine et d'un effectif au complet (pour Strasbourg).
  2. TPAG manque de fluidité dans son jeu. Cela se voit lors des remplacements et lors des phases d'attaque. Les joueurs n'ont pas assez d'automatismes d'équipe et il est alors difficile d'improviser et de s'adapter au jeu proposé par l'adversaire. Ca explique aussi certaines erreurs "bête", certains ballons tombés et une relative inefficacité en attaque (malgré 7 essais marqués, pour 14 encaissés). Ceci dit les blessés successifs n'ont pas aidé à améliorer cette fluidité.
  3. La fameuse combinaison "21" est mondialement connue et utilisée. Du coup les défenses se sont organisées en conséquence et TPAG n'a pas su s'adapter, parfois. Il reste donc à travailler les enchainements et les variations. Par exemple : "21" + "33 plit", ou "32" (pour recentrer la "21"). Nous avons également pu noter que la bonne vieille méthode du "scoop" dans l'axe fonctionne encore et toujours, et ce d'autant plus que les défenses glissent prématurément pour anticiper les combinaisons.
  4. Côté Défense, qui était notre gros point noir ces derniers temps, TPAG a répondu présent. Il reste malheureusement encore des erreurs stupides, notamment sur des pertes d'alignement de la défense (suite à la fatigue ?) créant des brèches trop facilement exploitées par nos adversaires et menant souvent à des essais.

Mais globalement, dans l'ensemble, il est indéniable que TPAG a progressé au même rythme que le Touch en France et n'est donc pas rester sur "la touche".
Nous pouvons donc rivaliser dans le jeu avec les autres équipes, et nous n'avons pas été ridicule malgré une présence à ces phases finales due à des désistements en série...
Reste à combler le retard en termes de condition physique, d'automatismes de jeu et de réservoir de jeunes et de filles, même si nous n'aurions pas pu présenter une équipe mixte (faute de combattants).

Voilà... Le CFC 2014 est finit, vive le CFC 2015 (peut être...).

TPAG

Jeudi 3 Juillet 2014
TPAG
Lu 554 fois


Dans la même rubrique :

Fin d'année - 26/06/2018

100% Fun Touch - 10/05/2018

Compétitions à venir - 27/03/2018

Allez on se motive !! - 06/12/2017

Tournoi Oval's Stars - 18/10/2017

Inscription 2018 - 12/09/2018

Inscription - 15/09/2017

Bye, bye Pierre... - 23/08/2017

1 2 3 4 5 » ... 6

Le Touch... Kezako ? | Discussions autour du jeu | La vie du club | Informations | Women's Touch | Pour nous joindre