Touch Pas au Grisbi

Inscription gratuite pour les nouvelles joueuses...

... Bonnes Vacances à tous ... Reprise des entraînements le mercredi 06/09 ...

Bormes-les-Mimosas 2008



Le rendez-vous avait été fixé à la gare de Lyon ce vendredi 06 Juin pour nos six représentants de TPAG au tournoi de beach-touch à Bormes-les-Mimosas. Tout le monde était à l'heure pour le départ du train ce qui était de bonne augure pour le week-end. Seul Paul a fait bande à part en s'exilant dans la première classe de l'autre rame, nous laissant à l'apéro que nous avions organisé pour agrémenter le voyage. Nadia et Vincent ont sorti respectivement Martini et Ti' punch, que nous avons gracieusement partagé avec nos passagers voisins. Julien et Manue avaient fourni le cake salé, tandis que moi, conformément à mes convictions, avais apporté un cake au chocolat. Paul dans son wagon confortable a dû se contenter de sa bouteille de Yop ;-) Il a quand même daigné nous rejoindre lorsque le train s'est un peu vidé à Marseille, mais nous avions déjà tout mangé... Belotte et Uno pour les occupations cérébrales de ce trajet SNCF.
Nadia avait prévu un petit cadeau emballage ToysRUs pour notre Vincent national : une boîte de préservatifs, certes, mais n'en contenant qu'un seul, pour ne pas gâcher semblerait il. Pas de panique, il ne sera périmé qu'en 2012, d'ici là on espère qu'il aura servi à autre chose qu'à fabriquer une bombe à eau.
L'arrivée en gare de Toulon s'est faite vers 22 heures, nous nous sommes empressés de nous diriger vers le comptoir Avis, pour y récupérer notre carrosse. Malheureusement, contrairement au panneau qui indiquait que nous aurions les clés en moins de trois minutes ou 30 € offert, Paul et Julien ont dû prêter main forte à Vincent pour résoudre un problème de contrat de location. De notre côté, Nadia, Manue et moi avons soupçonné que ce délai particulièrement long était dû au fait que Vincent essayait désespérément d'extorquer à l'hôtesse son numéro de téléphone.
Quatre étages plus bas nous avons trouvé notre Zafira, la première étape fut de démarrer la voiture, chose peu évidente puisqu'il a fallu quatre personnes pour y parvenir. Ensuite l'étape suivante, tout aussi complexe, était de déplier un siège du coffre pour pouvoir y planquer Nadia, sous un amoncellement de bagages. Julien au volant, Vincent comme copilote, les trois autres coincés sur la banquette arrière, nous avons fait route vers Bormes-les-Mimosas. Après quelques tours de rond-point qui m'ont donné un violent mal au coeur, nous sommes arrivés sur la plage où un barbecue nous attendait.
Quelques sandwichs merguez plus tard nous sommes allés boire un verre au Cigalou, petit bar en bord de plage. Seul Paul s'est encore démarqué en se rendant à l'hôtel pour ses huit heures de sommeil journalières.
Petite nuit à l'hôtel après déballage de nos affaires (certaines valises en disant long sur leur propriétaire -cf photos-) et nous avons prit un rapide petit déjeuner avant de partir vers la plage sous un soleil radieux. En chemin Nadia a rencontré l'homme de sa vie (un peu petit mais assez photogénique ;-). Notre équipe de choc était la deuxième sur le terrain après les Suisses. Le premier match contre ceux-ci était d'ailleurs difficile, on sentait bien qu'il manquait un peu de fraîcheur. Le deuxième match contre Grenoble n'a pas été plus brillant, et on commençait à ressentir une certaine frustration à ne pas réussir à concrétiser un jeu qui allait pourtant en s'améliorant.
Enfin une victoire lors de notre troisième match contre les toulonnais, nous avons réellement trouvé nos marques et commencé à faire du beau jeu. Pause déjeuner bien méritée après ça, sous forme de buffet au restaurant de la plage.
Pas le temps de digérer, il fallait tout de suite se préparer à nouveau pour le dernier match de poule contre l'équipe sénior des toulonnais. Match plutôt échaudé au cours duquel les sudistes ont bien montré leurs origines revendicatrices. Eh oui dur dur de se faire battre par une équipe mixte quand on ne compte que des hommes dans son effectif, deux points par essai féminin ça aide. Résultat des toucher plus que limite, beaucoup de protestations, et même un placage sur moi suivi d'un "oh les gonzesses vous faites chier". Restons zen, selon leur débriefing après le match avec Manue, nous ne les avons battus que parceque nos filles sont des tricheuses, parceque Julien lève constamment ses bras pour faire obstruction (?!!?) et parceque l'arbitre est un vendu (ben voyons...).
Peu importe cette victoire nous a valu une place en demi finale (eh oui c'est vrai !) contre... les mêmes. Qu'à cela ne tienne, nous les avons battus à nouveau et de bien belle façon, sept à un (dont trois essais féminins). Nous avons d'ailleurs tous marqué au cours de ce tournoi, qui s'est donc terminé en finale. Nous avons à nouveau perdu contre les grenoblois cinq à un dans un match au ralenti tellement les deux équipes étaient fatiguées d'avoir joué déjà sept matchs dans le sable.
Bain de mer pour toute l'équipe pour fêter notre beau résultat (et une bière pour Nadia).
Retour à l'hôtel pour une douche bien utile après tous ces plongeons dans le sable. Et direction le camping St Pons où nous avons mangé et bu jusqu'à ce que certaines tombent de fatigue dans leur fondant au chocolat...
Retour à l'hôtel, où Vincent a cru bon de forcer le passage de la porte pour s'incruster dans la chambre avec Nadia et moi. La négociation n'ayant pas fonctionné pour renvoyer l'intrus, Nadia a proposé de le traîner sur le balcon pour l'y laisser passer la nuit. C'est finalement alors que Vincent pensait que nous avions renoncé à l'expulser que Nadia (championne de judo :-) l'a littéralement traîné jusque dans le couloir. Après cela nous avons pu dormir sur nos deux oreilles, et fort profondément en ce qui me concerne, puisque je n'ai même pas entendu Nadia se lever aux aurores pour une ballade en ville.
Car vers neuf heures du matin, l'alarme incendie a retentit dans l'hôtel et a fini de réveiller tous les clients. Paul et Vincent, assis à la table du petit déjeuner ont vu débarquer deux demoiselles en pyjama qui s'inquiétaient. Pour ma part j'ai passé la tête par la porte de la chambre, très irritée par le réveil désagréable, j'ai vu Manue et Julien qui sont descendus aux nouvelles et sont remontés aussi sec avec l'info suivante : le four à viennoiseries avait fait trop de fumée. Donc après ce dimanche matin dynamique nous avons retrouvé Nadia avant de nous rendre à nouveau sur la plage, où nous avons fait la crêpe au soleil, sauf les quelques tentatives de touch pour Vincent. Déjeuner, douche et direction Toulon pour reprendre le train pour Paris.
Bilan plus que satisfaisant : soleil, mer, touch, rires... et beaucoup de courbatures. Nous avons déjà réservé notre week-end pour y retourner l'année prochaine, et vous ... ?

touch_a_bormes_les_mimosas.jpg touch a bormes les mimosas.jpg  (2.03 Mo)


Lundi 9 Juin 2008
IC
Lu 1087 fois


Dans la même rubrique :

Barbecue TPAG - 10/07/2017

Fete du club - 19/05/2017

Tournoi 100% Fun - 08/05/2017

Rappel !! - 22/10/2016

1 2 3 4 5

Le Touch... Kezako ? | Discussions autour du jeu | La vie du club | Informations | Women's Touch | Pour nous joindre